Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 avril 2012 4 26 /04 /avril /2012 10:09

Une pétition sur le site de la Région Réunion est en ligne en ce moment.

L'objectif, en collaboration avec les associations locales engagées, est de sensibiliser la commission baleinière internationale de juin 2012, à la création d'un sanctuaire de protection de cet animal dans l'océan indien.

oo

Il est à noter, que c'est dans cette commission que va se décider si la chasse à la baleine est ré ouverte ou non...et cela sous la pression de certains pays comme le Japon, ou de grands groupes de cosmétiques...

baleine-chasse.jpg

 

Pour vous mobiliser, SIGNEZ ici

Repost 0
27 janvier 2011 4 27 /01 /janvier /2011 09:29

Isabelle Hoarau célèbre conteuse et écrivain(e) de notre île, a publié un texte dans le courrier des lecteurs du Journal de l'île pour témoigner de sa tristesse et de son désarroi de voir cette île perdre tous ses arbres et toute sa végétation au profit d'une urbanisation mal maîtrisée.

J'ai pu trouver ce courrier sur le blog de Monique MERABET, écrivain(e) également, dont je vous avais déjà parlé dans un précédent article

Voici le texte qui parle de lui-même, il n'a nul besoin de mes commentaires....

Aux arbres, citoyens

Le sud souffre de la sécheresse, les rivières se tarissent, il ne pleut pas depuis des mois, un constat simple mais qui offre l’opportunité d’une prise de conscience de tous, en particulier des agriculteurs mais aussi des promoteurs de la bétonnisation à outrance de notre île !

La nature est un cycle fragile, tout est lié, la forêt, l’arbre et la pluie. Depuis le peuplement de cette île, l’homme a profité sans vergogne de la générosité de cette île, pillant, brûlant, déforestant…et coupant à tout va, les arbres. Il pleut au Port, dans l’Ouest et non dans le Sud. On a planté un parc boisé au Port… et cela a accru la pluie.  Et dans le Sud ? Il y a des champs...des pâturages… qui ont soif. Même si l’île a gardé un couvert végétal important dans les Hauts, on ne peut que constater que la place de l’arbre dans notre île se rétrécit sans cesse. On ne compte pas un jour sans qu’un de ces piliers qui relient le ciel et la terre ne soit massacré, taillé sans pitié, ni respect, la tronçonneuse fait partie de ces engins de mort utilisés à tout bout de champ. Nos vieux arbres, notre patrimoine, un par un, disparaissent…Les haies entourant autrefois les champs ont disparu, les arbres qui ombrageaient les chemins et les routes ont trépassé.  Lignes électriques et téléphoniques, chauffe eau solaire, tout est bon pour justifier la coupe en règle de tous les arbres qui faisaient de chaque maison, une oasis. Les jardins se font rares et la plupart des maisons ne sont plus qu’un carré de béton brûlant sous le soleil. Et quand il pleuvra à verse, l’eau qui ne trouvant plus assez de terre pour s’infiltrer, glissera sur tout ce béton ou ce goudron et engendra d’autres catastrophes…uniformisation des paysages, érosion des sols, appauvrissement de la terre, tous les éléments d’une mauvaise gestion de notre patrimoine terrestre sont là, véritables signaux d’alarme. Quand on voit ces sols en pente dénudés qui partent à chaque pluie et polluent le lagon, il y a de quoi s’indigner. Ne parlons pas des tonnes d’engrais qu’on déverse pour compenser la mort progressive des organismes vivants dans un sol épuisé. Cette terre qui a mis des années à se constituer, est emportée comme …fétu de paille, sans que personne ne s’émeuve. Que font tous ces techniciens agricoles pour juguler ce mal ? Quelle insouciance pour l’avenir ! La terre appartient à nos enfants…Les pauvres ! Dans le temps, on faisait des prières et des processions pour faire venir la pluie. Chacun faisait son examen de conscience…Il serait temps de s’y mettre et de s’adresser au ciel avec un peu moins d’orgueil et un plus d’humilité ! Car l’homme, grand prédateur de la nature, est bien fragile et il ne s’en rend pas assez compte ! Le ciel bleu sans nuage et le soleil brûlant sont nos signaaux d’alarme. La nature est notre maître, elle nous enseigne aujourd’hui qu’il faut changer nos comportements et agir chacun, comme le petit colibri qui apporte de l’eau pour éteindre le feu…

N’est il pas temps de réfléchir à ce que l’homme peut apporter dans le cycle de la vie ? Ne devrait il pas méditer sur sa place dans la nature, qu’il participe activement au cycle de l’eau, au lieu de pleurer sur son sort ? Chacun a sa part de responsabilité dans ce qui arrive. A vouloir trop, on finit par tout perdre. Y a-t-il une vraie réflexion de la part de nos élus pour garder l’eau lorsqu’il pleut…Il a plu des mois dans le sud, qu’est devenue cette eau ? Jetée à la mer ! On attend la catastrophe avant de se dire qu’il faut faire quelque chose. Quelles solutions proposent nos ingénieurs, nos techniciens de l’eau qui mesurent et alertent  sur l’étiage ou l’épuisement des ressources en eau ?

Alors, aux arbres, citoyens, plantons des haies autour de nos maisons au lieu de ces murs de bétons horribles, ombrageons nos jardins, remplissons nos bords de chemin de beaux arbres, faisons de notre île un jardin, et surtout respectons nos grands arbres et demandons leur de prier avec nous pour la pluie !

 Isabelle HOARAU

 

Repost 0
13 janvier 2011 4 13 /01 /janvier /2011 12:09

Dernièrement, une décision gouvernementale est totalement passée inaperçuede tous et même des personnes très impliquées et à l'affût de tout ce qui concerne le biO.

Je me suis permise de copier/coller cet article avec l'accord de l'auteure, qui me semble expliquer au mieux la situation...

 

 

Les paysans avancent, le gouvernement recule, comment veux-tu, comment veux-tu  ?

Et pourtant… les paysans bio ont reçu leur compte à la fin de l’année ! Une vulgarité à peine masquée pour attribuer un

CARTON ROUGE à une mesure qui est passée inaperçue ! Noël et les fêtes de fin d’année auront été une occasion rêvée pour faire passer un amendement prévoyant une réduction de 50% du crédit d’impôt aux agriculteurs convertis au bio.

Désormais, ce crédit d’impôt ne pourra excéder 2 000 euros, au lieu de 4 000 jusque-là ! Il faut savoir que ce crédit d’impôt constitue pourtant l’unique dispositif d’aide pour les petites exploitations biologiques.

credit impot agriculture bio

Une décision en parfaite contradiction avec les engagements du Grenelle de l’environnement :

 

La loi Grenelle prévoit dans son article 31 de “favoriser la production et la structuration de cette filière pour que la surface agricole utile en

agriculture biologique atteigne 6% en 2012 et 20% en 2020.”

Avec un peu plus de 2% des surfaces agricoles en bio en 2010 selon les derniers chiffres, la France reste la lanterne rouge de l’agriculture bio européenne.

« Je ne convertis plus rien au bio »

 

Le quotidien Libération a publié cette semaine le témoignage d’un agriculteur en conversion bio qui a décidé de ne plus rien convertir…

«Je ne convertis plus rien en bio» ! Pour cet agriculteur francilien, l’avenir de son exploitation est en suspens ! Depuis deux ans, il a fait passer 50 de ses 238 hectares, situés sur le plateau de Saclay en Essonne, en agriculture biologique. Et comptait convertir la totalité de ses terres. «Mais on ne peut pas piloter à vue, sans savoir quelles aides on recevra l’année prochaine… Pour l’instant, je ne convertis rien de plus en bio.»

Si cet agriculteur n’a guère de souci à se faire (l’essentiel de ses aides finacières viennent des aides aux surfaces), il fait remarquer à juste titre que l’instabilité des décisions gouvernementales posent problème.

Un véritable recul qui risque de faire hésiter les agriculteurs qui se posent encore la question de la conversion ou qui étaient sur le point de se convertir au bio.

Des associations telles que  la Confédération paysanneNature et progrès et la Fédération nationale de l’agriculture biologique (FANB), s’indignent également envers ce qu’elles estiment être «une mesure drastique à l’échelle des fermes» contre un «crédit d’impôt qui avait comme principal mérite de remettre un peu de justice dans l’attribution des aides, notamment parce qu’il ciblait surtout les petites structures qui n’en percevaient pas ou très peu.»

Pour la Fnab, quinze exploitations agricoles se convertissent au bio chaque jour en France. Une dynamique qui pourrait être divisée par deux avec ce nouvel amendement !

Le gouvernement persiste et signe

Si la mesure est passée inaperçu, la grogne des associations s’est bien fait sentir, et le gouvernement a tenu à réaffirmer ses engagements pour l’agriculture biologique via un communiqué commun des ministères de l’Écologie et de l’Agriculture daté du 5 janvier 2011. Bruno Le Maire et Nathalie Kosciusko-Morizet veulent rassurer en rappelant que les aides européennes et de l’État permettront d’ »accompagner » la production biologique française. Ils ont souligné que la France bénéficiera d’une augmentation de 18% des aides de la PAC (Politique agricole commune) qui s’élèveront à 84 millions d’euros (conversion et maintien) en 2011 contre 71 millions en 2010.

L’agriculture biologique : une solution durable

Rappelons que l’agriculture biologique est une pratique moderne, propre, durable :

  • bénéfique pour notre environnement,
  • bénéfique pour notre santé
  • bénéfique pour la création d’emplois non délocalisables.

Casser une dynamique de développement encore fragile va inévitablement freiner la montée en puissance d’une chaîne vertueuse, capable de répondre aux défis actuels…

La demande de produits bio augmente, mais sans producteur, que faire ?

Les français veulent plus de produits bio et on est en droit de se demander ce qu’il va rester au marché Bio français pour s’approvisionner ? L’importation (la France importe déjà 40 % des produits bio consommés) ? Est-ce vraiment une solution souhaitable et pérenne ? En aucun cas !

Ne serait-il pas plus cohérent d’encourager la production biologique locale ?

Nature & Progrès, la Confédération Paysanne et la Fédération Nationale d’Agriculture Biologique (FNAB) demandent vivement à ce que le Ministère de l’économie revoit sa copie, en accord avec les annonces du Grenelle !

 

Repost 0
4 décembre 2010 6 04 /12 /décembre /2010 08:56

Je fête Noël depuis de nombreuses années, disons même depuis ma naissance, mais je ne me suis pas vraiment penchée sur les origines réelles de cette célébration.

Alors voilà...pour ceux qui sont comme moi et ne savent plus pourquoi et dans quel contexte ils font des cadeaux et en reçoivent...

Aux origines de Noël, on trouve dans l'antiquité la célébration du solstice  d'hiver, jour le plus court de l'année (qui tombait le 25 décembre au temps de Jules César, et le 21 ou le 22 décembre aujourd'hui) puis, à partir du IVéme siècle, la célébration de la naissance de Jésus dans la tradition chrétienne.
Le père Noël est pour sa part un détournement du personnage de saint Nicolas, patron des enfants (qui est encore célébré le 6 décembre dans l'est de la France), qui apparaît pour la première fois tel qu'on le représente aujourd'hui dans une publicité pour coca-cola datant de 1931!!!
C'est donc à partir de ce moment là que se développe la dimension commerciale de Noël. Sacré coup de la part de Coca !!!

Beaucoup de voix s'élèvent contre cette consommation excessive . Trop de tout et surtout trop de déchets. Alors essayons de faire des choix de cadeaux intelligents et responsables, le mieux étant des achats immatériels comme des soins, ballade en bateau, initiation au surf, une journée à la ferme, une visite de l'aquarium,...où des cadeaux utiles qui répondent aux besoins de ceux à qui on les offres...pour nous ce sera une petite commode pour le rangement du linge... 
 


Vous avez aussi des adresses intéressante sur l'île comme Planète Nature (rue Jean Chatel) qui propose des jeux et jouets écologiques et éducatifs pour des cadeaux respectueux de l'homme et de la planète!!! mais aussi de la déco pour éblouir petits et grands.
http://planetenaturereunion.blogspot.com/

Des créateurs locaux comme R du temps ou bien d'autres qui étaient présents sur les Rencontres Alternatives

Les Petits VERT de Terre aussi avec des jeux fabrication française en papier recyclé et peinture naturelle, des jeux de sociètè coopératifs, des produits issus du commerce équitable sud-africain, des boomerangs, ....

Pour vos cartes de voeux, pour ceux qui en font, pensé au site en ligne d'achat de cartes solidaires...le but est de collecter des fonds au profit de grandes causes associatives. Pour que nos achats servent à quelques choses...
http://www.voeux-solidaires.com/


Repost 0
9 novembre 2010 2 09 /11 /novembre /2010 11:15

Je ne sais pas si vous avez reçu le prospectus chez vous, mais moi oui.

Le conseil général organise une enquête publique sur la gestion des déchets à la Réunion.

Pour une fois qu'on nous demande notre avis, il ne faut pas laisser passer notre chance, surtout que je suis sûre que vous avez pleins de propositions à faire à nos chers politiciens!!

La réunion, a un énorme problème de gestion des déchets...j'avais déjà écrit un article il y a plus d'un an sur le système de pesée-embarquée, qui pourrait être transprter sur l'île avec quelques aménagement pour s'adapter au mieux à la vie locale.

Cette enquête est en cours, vous avez jusqu'au 8 décembre pour y répondre.

Je vous mets le lien vers la page concernant ce sujet pour que vous y trouviez les renseignements pratiques pour pouvoir vous mobiliser...lieux, horaires,...

 

Repost 0
16 octobre 2010 6 16 /10 /octobre /2010 12:28

Le WWF a rendu sa copie, comme tous les 2 ans.

Le bilan 2010 de l'état de la planète a été effectué...

Vous ne serez pas étonné d'apprendre que le constat n'est pas très glorieux!!!

Comme il est dit dans cette vidéo ci-dessous (que je vous conseille de regarder), il faudrait l'équivalent des ressources de 2,8 planètes pour satisfaire les besoins de l'humanité telle qu'elle vit à l'heure actuelle!!!


"Lorsqu’il s’agit de la planète, une once de prévention vaut un siècle de réparations. Si les tendances de consommation actuelles continuent, l’humanité va vite découvrir qu’elle sera incapable de réparer tout le mal qu’elle inflige à notre maison commune. Quelques choix stratégiques cependant, en particulier en matière d’énergie, de régime alimentaire et de mode de consommation pourraient empêcher un déclin complètement catastrophique du capital naturel et de la diversité de laquelle nous dépendons tous."

Voici un résumé en 10 points du rapport que vous pouvez télécharger en entier sur

le site de WWF...

 " - La biodiversité est toujours en déclin, en particulier dans les zones tropicales et les habitats d’eau douce. L’index planète vivante montre une baisse de 30% depuis 1970, dont les aires tropicales les plus touchées avec une baisse de 60% en moins de 40 ans. Les populations d’espèces d’eau douce tropicales ayant fait l’objet d’un suivi ont décliné de 70%, une baisse nettement plus importante que celle observée sur terre ou dans les océans.

- Les pays à haut revenus ont une Empreinte Ecologique environ trois fois plus importante que les pays à revenus moyens et à peu près cinq fois le revenu des pays à faible revenus. Les pays à plus forte empreinte écologique sont les Emirats Arabes Unis, le Qatar, le Danemark, la Belgique, les Etats-Unis, l’Estonie, le Canada, l’Australie, le Koweït et l’Irlande.

- A revenus plus élevés, empreintes écologiques plus élevées, à revenus faibles, empreintes écologiques allégées. Pourtant, selon l’Index Planète Vivante, le déclin de la biodiversité est plus élevé dans les pays à faibles revenus, démontrant à quel point les pays les plus pauvres et les plus vulnérables subventionnent les niveaux de vie élevés des pays du Nord.

- Sur la base des données de 2007 analysées dans le rapport 2010, l’Empreinte Ecologique de la Terre a dépassé sa biocapacité de 50%. Nous sommes en capacité de dépasser cette biocapacité uniquement dans la mesure où l’atmosphère fonctionne comme soupape de sécurité, ceci malheureusement sans éviter des conséquences climatiques. La surchauffe survient lorsque l’humanité utilise davantage de ressources que ne peut en régénérer la planète et davantage de pollution carbone que la planète ne peut absorber. De la même manière qu’il est plus aisé de retirer plus d’argent d’un compte en banque que de percevoir les intérêts que ce dernier génère, il est possible de récolter des ressources renouvelables infiniment plus rapidement que le rythme auquel elles sont produites.

- Si nous continuons à vivre au delà des limites de la terre, d’ici à 2030, l’humanité nécessitera une capacité de deux planètes afin de maintenir le rythme de consommation des ressources naturelles et d’absorber la pollution de CO². D’ici à 2050, ces besoins entraîneront une demande correspondant à environ 2,8 planètes chaque année.

- Notre découvert actuel est largement le fait d’émissions de carbones. Il surviendra sous peu une source de préoccupation majeure : la question de la disponibilité et de la répartition des terres.

- Deux problèmes capitaux doivent être pris en compte, le développement des pays à moyens et faibles revenus et l’accès équitable de l’intégralité de l’humanité à une énergie propre, à de la nourriture et des ressources terrestres.

- L’impact de la dégradation environnementale s’abat sur les peuples les plus pauvres et les plus vulnérables. Sans accès à l’eau potable, la terre, la nourriture adéquate, l’énergie et les matériaux, les individus les plus vulnérables ne peuvent sortir du piège de la pauvreté et prospérer.

- Notre consommation d’énergie, notre façon de nous alimenter et de nous approvisionner en énergie est centrale dans l’allègement de notre empreinte et du maintien de la biodiversité afin d’assurer que la Terre puisse entretenir une population globale estimée qui dépasse les 9 milliards en 2050.

- Mesurons ce que nous chérissons : nous devons parvenir à mesurer et évaluer la biodiversité, les écosystèmes et la santé, sachant que ceux-ci contribuent à notre biocapacité (=terre productive). Au final, notre prospérité repose sur une gestion soutenable et raisonnable de notre capital naturel."

(cdurable info)

Repost 0
11 septembre 2010 6 11 /09 /septembre /2010 13:37

Pierre PERRET un sacré poète...

Repost 0
9 septembre 2010 4 09 /09 /septembre /2010 11:12

Nos chers ministres ne savent que faire de ces tonnes de déchets radio-actifs produits par nos centrales nucléaires...

Une merveilleuse idée leur est venue et va sauver la France...!!!

Autoriser les centrales à revendre leurs déchets "faiblement" radio-actifs afin qu'ils soient réutilisés et intégrés dans divers matériaux de BTP et redispersés dans la nature, dans nos écoles, nos maisons, nos bureaux,...

C'est vraiment une honte...!!

Lisez cet article pour en savoir un peu plus sur la question.

Vous avez également tout un réseau assez actif qui tente de faire prendre conscience de la dangerosité du nucléaire et des petites manoeuvres des entreprises de ce domaine qui se font en toute discrétion. 

Le réseau sortir du nucléaire

 

Repost 0
4 août 2010 3 04 /08 /août /2010 14:14

Le 25 juillet 2010, le journal officiel publie un décret qui intégre un maïs OGM au catalogue officiel des semences.

Contacté par l'AFP, le ministère de l'agriculture a expliqué que cette autorisation ne concernait "que la commercialisation du maïs T25 et non sa mise en culture". "Ce n'est qu'une autorisation de commercialisation pour dix ans, pas de culture. En aucun cas cette variété ne pourra être cultivée en France", a insisté un porte-parole.

La France a déclenché en janvier 2008 auprès de Bruxelles la "clause de sauvegarde" qui permet à tout Etat membre de l'Union européenne de suspendre la culture d'un organisme génétiquement modifié. Selon le ministère, qui dément toute volonté d'agir au creux de l'été, c'est "le Conseil d'état" saisi en 2004 par les entreprises commercialisantes, qui a imposé en octobre 2009 cette réinscription du maïs T25, arguant que le ministère n'avait pas motivé son refus" précédemment.

Pour Arnaud Apoteker, l'expert OGM de Greenpeace, "c'est une démonstration de force du lobby agro-industriel : les entreprises françaises vont ainsi pouvoir vendre ailleurs une semence dont on considère, avec la clause de sauvegarde, qu'elle est trop dangereuse pour être cultivée en France".

SOURCE: Le Monde Planète

Repost 0
24 juillet 2010 6 24 /07 /juillet /2010 14:22

La rentrée scolaire est, après Noël, la 2ème grosse période d'achat de l'année

Autant dire que c'est le BON moment pour tenter de réconcilier économie et écologie!!!

La rentrée des classes est aussi un moment symbolique pour mettre en pratique l'éducation et le rapport au monde que l'on veut donner à ses propres bambins.

Les chiffres disent que les 2/3 des produits consommés par les enfants le seront encore par ces derniers lorsqu'ils auront atteint l'âge adulte. De plus, les enfants sont de plus en plus la cible privilégiée des annonceurs et des grands groupes industriels afin de s'assurer d'accrocher ces petits consommateurs pour plus tard.

Voici quelques astuces conso pour faire en sorte d'avoir un impact moins important sur la planète lors de vos achats de   emais aussi pour fournir à vos enfants des objets les moins nocifs pour leur santé!!!

- Le papier, cahier,...

Aujourd'hui 42% du bois exploité dans le monde sert à fabriquer du papier. Il faut pour fabriquer 1 tonne de papier environ 3 tonnes de bois.

Choisir de préférence du papier recyclé ou labellisé...pas beaucoup plus cher contrairement au idées reçues et même parfois un peu moins cher !!!

Le papier recyclé est fabriqué à partir de fibres de papier déjà utilisées (invendus journaux, invendus magazines,...)

Le papier labellisé  est du papier certifié issu de forêts gérées dans les conditions du développement durable : le label le plus répandu est le FSC(Forest Stewardship Council), créé et géré par la première association mondiale de protection de l’environnement, WWF . Il signifie que le papier provient de forêts exploitées dans le respect de l’environnement et des populations locales 

Le top du top :

-Toute une gamme de produits (cahiers, blocs, carnets, feuillets mobiles et copies doubles) portant l’écolabel « NF Environnement » sont désormais disponibles.

-Aide et Action, la première association française de parrainage propose depuis plusieurs années au moment de la rentrée, un cahier de textes solidaire "Écoliers du monde" vendu chez Carrefour, illustré de photos présentant le mode de vie des écoliers à travers le monde et dont un pourcentage des ventes est reversé à l'association pour permettre à des enfants du Sud d'aller à l'école.

-Clairefontaine  propose depuis 2004 une gamme de produits-partage : différents cahiers illustrés de photos d’enfants sont ainsi vendus en magasins et via Internet au profit de l’Unicef, et dans d’autres cas, chaque cahier acheté a pour contrepartie un cahier donné à l’Unicef pour des enfants défavorisés

ATTENTION aux farces pour berner les consommateurs...les mentions"recyclables" ou "écologiques" sur les produits qui ne veut pas dire grand chose..vérifiez les étiquettes et les labels !!

Les crayons de couleurs et noirs...gommes

Privilégiez des crayons en bois naturel sans vernis ni teintures.

 Le mieux, des crayons labellisés FSC qui sont trouvables assez facilement, notamment chez de grandes enseignes comme Carrefour qui s'est engagée à promouvoir ce label, mais aussi dans de plus petites librairies...c'est bien aussi de faire marcher les petits commerces même si il y a parfois une différence dê prix, si elle n'est pas énorme et si on peut, privilégions les petits commerces!!!!

Pour les crayons noir, le porte-mine à l'avantage, même si il demande plus d'énergie à fabriquer, d'être durable et rechargeable!!!

Pour les plus petits, privilégiez-les en métal car les mines sont moins fines et cassantes que ceux en plastiques.

En ce qui concerne les gommes, il ne faut pas se laisser "berner" par de beaux emballages, des couleurs affriolantes, des parfums, ou autres supercheries!!

Une gomme sert à gommer et c'est tout!! alors il est ^préférable d'acheter une gomme en caoutchouc naturel, non colorée et sans étui pour un respect de l'environnement et de la santé de votre enfant. 

Les Stylos...

Pour les plus grands, le mieux est les stylos à plumes SOLIDES (pas ceux en plastiques avec des dessins absurdes dessus!!) avec de l'encre à base d'eau dans un réservoir rechargeable et non pas avec des cartouches.

Pour les stylos à billes, le mieux est là aussi du rechargeable.

Des marques très connues comme BIC ou PILOT se sont lancées dans la brèche. BIC avec du rechargeable et Pilot avec des produits conçus à partir de plastique recyclé.

Les Feutres...

Les feutres classiques contiennent des solvants pétrochimiques toxiques...en plus ils tâchent durablement les vêtements!!

Il vaut mieux acheter des feutres à base d'eau ou d'alcool, plus sains pour la santé et plus facilement lavables pour les tissus.

Pour les marqueurs c'est pareil, choisissez-les à l'encre à base d'eau (marquage non permanent) ou à l'alcool (marquage permanent) et sans métaux lourds et de préférence en polypropyléne (symbole PP) moins dangereux pour l'environnement et la santé que le PVC.

Les colles

Il est préférable de choisir des colles dans lesquelles le solvant toxique est remplacé par l'eau: il s'agit de manière générale de colle en bâton ou de colle blanche universelle. Si vous en trouvez choisissez des colles fabriquées avec une base végétale ( gomme arabique ou dextrine).

Le SAC de la rentrée!!!!

Attention de ne pas se faire emporter par la stratégie marketing de produits bas de gamme, peu solides et fabriqués de manière peu scrupuleuse et pas du tout éthique (travail d'enfants, respect des droits des travailleurs,...)...mais chers!!

A privilégier peu être des sacs de marques Lafuma ( qui travaille en lien avec le WWF) ou Eastpak avec des produits très solides.

 

Voilà pour un petit guidage à l'achat afin de choisir (si possible) des produits plus sains pour la planète mais aussi pour nos petits loulous!!

Il est vrai que dans ces conditions, il faut vraiment regarder toutes les étiquettes, c'est plus long mais c'est un geste important. Si on le peut, privilégier certains achats chez des petits commerçants (si les prix ne sont pas trop exagérés) et ne pas effectuer ses achats à la dernière minute car c'est là qu'on se fait "prendre" dans la frénésie d'achats inutiles!!

Si vous déposez votre liste dans une librairie ou autre, vérifiez vos produits avant la caisse ou donner vos critères en déposant votre liste.

Halte aux idées reçues:

Ces achats responsables ne reviennent pas forcément plus chers car il n'y a pas de gaspillages sur des choix de produits "design" plus onéreux, inutiles et plus chers!!

A vos caddies ou petits paniers!!!

Les remarques ou suggestions sont les bienvenues...

 

 

 

 

Repost 0

Présentation

  • : les petits vert de terre
  • les petits vert de terre
  • : puériculture biologique, écologique et équitable sur l'île de la Réunion
  • Contact

Notre PLUS du moment

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!NOUVEAU!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

LOCATION DE COUCHES LAVABLES...

Testez à moindre coût pour choisir le modèle qui vous convient le mieux!!!

 LA CITATION DU MOMENT  

 

"Contentons-nous de faire réfléchir. N'essayons pas de convaincre." Georges Braque

Mes sites pour enfants

Les 2 vaches
Tête à modeler
Projet Nesting
Comptines et chansons pour enfants

Fée Mazine activités pour enfant 0/12 ans sur l'île !!!